Actus

Agenda de l’actualité artistique (spectacles, publications et récompenses) des anciens élèves de l’école en France et dans le monde.

2019

Créations Anciens Elèves

EN SE COUCHANT, IL A RATÉ SON LIT

Mise en scène : Lilo Baur (promotion 1992-1994) et Jean-Yves Ruf

D'après les textes de Daniil Harms - Traduction André Markowich

Avec Élissa Alloula, Joan Bellviure (promotion 1992-1994), Jean-Christophe Cochard, Isabel Aimé Gonzalez Sola, Laurence Mayor, Vincent Mourlon, Pierre-Yves Poudou.

 

© Photo de répétition, Pascal Victor

 

Production Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis. Coproduction compagnie Chat Borgne Théâtre, conventionnée par la DRAC Grand Est. Action financée par la Région Île-de-France.

Les textes de Daniil Harms sont des petits trésors d’humour, vifs et cruels. Le titre du spectacle en témoigne. Pourtant, si l’on plonge dans la biographie de cet auteur, on ouvre en même temps l’une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Poète proche du peintre Kazimir Malevitch et cofondateur de l’Oberiou, dernière organisation littéraire de gauche en Russie soviétique avant l’avènement d’une censure totale, né en 1905 et mort de faim pendant le siège de Leningrad en 1942, Daniil Harms a connu un destin heurté, marqué par la grande confusion de son époque. Harms n’a pas eu le temps de se faire connaître avant de se voir interdire toute publication. Il n’a vu paraître de son vivant que deux courts poèmes (en 1926 et 1927). Réhabilité en URSS en 1956, il reste aujourd’hui méconnu en France, malgré une œuvre étonnante, mêlant le tragicomique à l’absurde, maniant la forme courte – poésie, théâtre et prose – dénonçant, par l’humour et le non-sens, la violence et la monstruosité de son temps.

Lors d’un stage mené il y a deux ans au TGP, les metteurs en scène Lilo Baur, Jean-Yves Ruf et Jean Bellorini avaient choisi ces écrits. Le résultat en quelques jours avait tenu de belles promesses.

De ce laboratoire est né le désir de poursuivre le travail et de s’associer. Les saynètes s’enchaînent, très physiques, rythmées, précises. On y voit des chutes, des exactions impunies, des vaudevilles tragiques. La musicalité de la langue, la truculence des personnages, les répétitions, les accélérés et les ralentis composent l’ensemble en une symphonie cruelle. Le groupe de sept comédiens – belle équipe aux caractères sensibles et rugueux – se jette à corps perdu dans ce tourbillon de mots. Poètes prêts à en découdre et à combattre l’arbitraire par le rire.

"Une autre vieille s’est penchée par la fenêtre pour regarder celle qui venait de s’écraser, mais, par excès de curiosité, elle a basculé elle aussi, puis elle est tombée et s’est écrasée au sol. Puis une troisième vieille est passée par la fenêtre, puis une quatrième, puis une cinquième. Lorsque a basculé la sixième vieille, j’en ai eu assez de les regarder et je suis allé au marché Maltsevski, où, à ce qu’on disait, un aveugle avait reçu en cadeau un châle tricoté."  

Daniil Harms, Les Vieilles qui tombent

Au Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis

Du 11 au 31 mars 2019

Du lundi au samedi à 20 h, dimanche à 15 h 30

Relâche le mardi

https://www.theatregerardphilipe.com/cdn/en-se-couchant-il-a-rate-son-lit

BAMAKO-PARIS
Compagnie IO

Bamako-Paris de Ian Soliane

Acteurs : Jonathan Manzambi, Cyril Hériard Dubreuil,

Valérie Diome, Roberto Jean.

Mise en scène : Cécile Cotté (promotion 1978-1979)

 

 

Bamako-Paris raconte l’odyssée d’Ibou, jeune clandestin malien accroché au train d’atterrissage d’un avion en partance de Bamako pour Paris, tandis que son corps est autopsié, 16 heures plus tard sur un lit de morgue, dans une salle de l’Institut médico-légal de Paris. Autopsie d’un corps. Autopsie d’un espoir. Bamako-Paris donne un visage, un corps, une voix à tous ces migrants qui hantent aujourd’hui l’Europe. Un sujet brûlant d’actualité, traité avec une gravité qui n’interdit pas l’humour.

Du 29 janvier au 9 février 2019

ANIS GRAS - Le lieu de l'autrehttp://lelieudelautre.com

55, avenue Laplace - 94110 ARCUEIL

Réservations : 01 . 49 . 12 . 03 . 29 - reservation@lelieudelautre.com

Ce texte est lauréat de l’aide à la création de textes dramatiques ARTCENA. Pièce soutenue par l’Association Beaumarchais / SACD. Avec le soutien d’Arcadi – Île-de-France, l’ADAMI et la participation artistique du Jeune Théâtre National.

MÉLANCOLIE(S)
création et adaptation COLLECTIF IN VITRO
à partir des Trois sœurs et d’Ivanov de Anton Tchekhov

mise en scène : Julie Deliquet (promotion 2002-2004)

collaboration artistique : Pascale Fournier (promotion 2002-2004)

avec : Julie André, Gwendal Anglade, Éric Charon (promotion 2000-2002), Aleksandra de Cizancourt, Olivier Faliez, Magaly Godenaire, Agnès Ramy, David Seigneur

 

Une plongée poignante dans la société contemporaine, avec Tchekhov pour guide…

Julie Deliquet entretient avec Anton Tchekhov une connivence telle qu’elle peut, partant de la pièce Les Trois Sœurs, bifurquer en chemin pour rejoindre Ivanov, un autre grand texte du génie russe. On fait ainsi la connaissance d’Irina, de Macha et d’Olga, toutes trois avides d’un ailleurs qui se dérobe constamment.

Puis on rallie les pas d’Ivanov, cet homme qui aurait tellement aimé être heureux et qui n’y parvient pas. Parce que l’auteur russe aimait les exaltés, celles et ceux qui exigent toujours plus de la vie, les acteurs sur la scène semblent avoir la fièvre au corps. Habillés de jeans et de tee-shirts, ils sont d’un naturel inouï. La représentation pulse comme pulse l’existence

jeudi 31 janvier à 19h30 et vendredi 1er février à 20h30

THÉÂTRE SARTROUVILLE YVELINES CDN 

http://www.theatre-sartrouville.com/evenements/melancolies/

Place Jacques-Brel

78505 Sartrouville cedex

Réservations : 01 30 86 77 79