Actus

Agenda de l’actualité artistique (spectacles, publications et récompenses) des anciens élèves de l’école en France et dans le monde.

2016

Créations Anciens Elèves

Spectacle documentaire
TICKET
"Ni à voir ni à entendre, à vivre tout simplement"

Auteur et metteur en scène : Jack Souvant (promotion 1991-1993)
Scénographie : Eric Soyer
Création sonore : Marc Nouyrigat
Techniciens son ( en alternance ) : Yann Priest et Pierre Routin
Chargée de production : Agathe Delaporte (AKOMPANI) 
Avec (en alternance) Frank Baruk, Farid Bentoumi, Gilles Guelblum, Tella Kpomahou, Jean Leloup, Minman Ma et Jack Souvant.

Ticket est un spectacle sur l'immigration clandestine. Entre documentaire et fiction, cette expérience embarque les spectateurs dans un camion, au plus près des conditions de voyage des migrants quelques heures avant de passer la frontière.

Ticket s'inspire de témoignages et de rencontres auprès de migrants en partance ou qui ont réussi à passer dans ces conditions.

Comment confier sa vie à des inconnus qui promettent le passage vers un possible ? Instant dramatique du déplacement des corps. Pendant le voyage l'homme perd son identité pour devenir clandestin. Un itinéraire imprévisible et sans protection.

Ecoute sonore et interventions théâtrales articulent le spectacle. Une discussion a lieu à l'issue de chaque représentation.

Vous pouvez assister à deux histoires différentes pour un même dispositif :

  • Mohand et Meng, les dernières heures avant d'embarquer pour l'Angleterre (à partir de 14-15 ans)
  • Clandestine, voyage d'une femme (à partir de 16-17 ans)
du 15 avril au 20 mai 
Musée national de l'histoire de l'immigration à Paris 
 
voici un lien vers notre site :
 
et vers le musée :
 

EICHMANN À JÉRUSALEM
ou les hommes normaux ne savent pas que tout est possible

De Lauren HOUDA HUSSEIN (promotion 2006-2007)

Mise en scène Ido SHAKED (promotion 2006-2008)/Théâtre Majâz 

Avec Lauren Houda Hussein, Sheila Maeda (promotion 2006-2008), Caroline Panzera (promotion 2011-2012), Mexianu Medenou, Raouf Rais, Arthur Viadieu (promotion 2014-2015), Charles Zévaco.

dramaturgie Yaël Perlmann | lumière Victor Arancio | son Thibaut Champagne | costumes Sara Bartesaghi Gallo | Assistante à la mise en scène Clara Benoit-Casanova

Adolf Eichmann a été jugé en 1961 en Israël, à Jérusalem, et plus précisément dans un théâtre, La Maison du peuple, transformé à cette seule occasion en tribunal. Aujourd’hui, Le Théâtre Majâz fait également de la scène le lieu d’examen de la construction de l’Histoire et de sa transmission. Loin de reconstituer la vie ou le procès du haut fonctionnaire nazi, il réinterroge dans le bourreau la dualité entre « homme » et « monstre » qui a connu un retentissement international lors de ce premier procès intégralement filmé mais qui, selon Lauren Houda Hussein et Ido Shaked, a des racines bien plus anciennes que le XXe siècle et bien plus larges que la seule Allemagne nazie. Plongeant dans la transcription de l’interrogatoire-fleuve d’Eichmann, l’auteur et le metteur en scène ont été frappés non seulement par la « banalité du Mal » pointée par Hannah Arendt et d’autres philosophes, mais par l’interchangeabilité des propos de défense avec ceux de tous les auteurs de génocides, à travers le monde et à travers les âges.

Alors que le nom d’Eichmann provoque à lui seul l’angoisse et la sidération, il apparaît finalement qu’il n’y a personne dans la cage de verre. Eichmann, puisqu’il est remplaçable, n’est personne en particulier. Si c’est un monstre, on ne peut pas le juger. Si c’est un homme, que raconte-t-il de l’humanité? Pour faire résonner les questions qu’a suscitées ce procès, les comédiens munis d’archives procèdent à une enquête, entre réalité et fiction. L’objectif est de sonder le phénomène – qui perdure, et même s’accentue – de mise à distance entre tueurs et victimes, de dissociation entre ordre d’assassiner et crime, et de rassemblement d’hommes-rouages épars sous les étendards de l’épuration, du nettoyage et de l’expansion idéologique.

"Nos sidérations se sont rencontrées, une forme dans le chaos, un rassemblement de nos hasards identifiés. Nous étions tous là, au rendez-vous de notre perte." Eichmann à Jérusalem

Du 9 mars au 1er avril 2016

au Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis

59, boulevard Jules-Guesde
93 207 Saint-Denis Cedex

Réservations au 01 48 13 70 00

ou reservation@theatregerardphilipe.com

LA PANTOUFLE
adapté de la pièce de Claude Ponti

mise en scène Olivia : Machon (promotion 2004-2006) 
avec la complicité d’Eric Nesci (promotion 2004-2006)
avec : Marianne Viguès, Olivia Machon 
création musicale originale : Olivier Deparis 
costumes et accessoires : MANUeTENSION / lumières Nicolas Jaillet, Cyril Hamès 
 
 
 
DU 7 FEVRIER AU 27 MARS 2016  - Les dimanches à 15h
théâtre / dès 5 ans / durée 50 minutes 
 
Parents et enfants, approchez ! 
Venez observer, écouter, sentir ce qui se trame à l’intérieur du ventre de la maman, dans le dedans du dedans... Le Grand Bébé a neuf mois déjà, il sait tout, il a tout essayé. Une dernière fois, juste avant sa sortie et pour le plaisir, avec son Oreiller et dans sa Pantoufle, il expérimente les âges, les émotions, les sentiments. 
«Bouleversifiant», «culbutourneboulistifique», «merveillissimeux» ! Dans la veine inimitable et farfelue de l’auteur-illustrateur jeunesse Claude Ponti, l’Oreiller et le Grand Bébé vous invitent à vivre en famille le plus grand de tous les évènements : la naissance.
 
THEÂTRE CLAVEL – 3 rue Clavel, 75019 Paris
Métro/ Pyrénées - Bus / ligne 26 - arrêt "Pyrénées-Belleville"
Tarif unique/ 8€50
Informations, réservations/ 09 75 45 60 56 theatre.clavel@gmail.com  
 
CONTACT DIFFUSION ELODIE LOUREIRO  06 84 49 56 29 -  contact@sublime-theatre.com - Pour plus d'informations www.sublime-theatre.com
 
La Presse

Télérama TT

« La Pantoufle fait partie de la « Trijolie » ensemble de pièces de théâtre du célèbre auteur et illustrateur d’albums Claude Ponti. On y retrouve sa fantaisie, ses inventions poétiques, ses mises en situations de la vie quotidienne où le merveilleux rencontre le questionnement philosophique. L’adaptation est fidèle à ce monde et réserve quelques moments de théâtre savoureux » 

Françoise Sabatier-Morel

Pariscope

« Drôle, tendre et taquin, ce spectacle qui s’apprécie à partir de 4 ans est rondement mené par les deux comédiennes de la compagnie Sublime Théâtre » 

Emmanuelle Dreyfus

La Terrasse 

« Travaillant avec délicatesse et finesse la relation à l’espace et aux objets, Marianne Viguès et Olivia Machon orchestrent avec soin et talent la relation entre Grand Bébé et l’Oreiller, facétieux compagnon de jeu. Un très beau spectacle plein de douceur… » 

Agnès Santi

--------------------------------------------------------

LA PANTOUFLE / TOURNÉE 2015-2016
Montrouge - Le Beffroi, Dimanche 17 janvier 2016
Ivry-sur-Seine - Médiathèque, mercredi 20 janvier 2016 à 14h30, vendredi 22 janvier 2016 à 10h
Paris - Théâtre Clavel, les dimanches à 15h du 7 février au 27 mars 2016
Issy-les-Moulineaux – Maison des Hauts d’Issy, samedi 12 mars 2016
Boussy-Saint-Antoine – Salle Gérard Philippe, mercredi 15 juin 2016 
 
 

La compagnie ito ita présente
LA GRANDE FABRIQUE DE MOTS

Mis en scène et avec : Georges Vauraz (promotion 2008-2010) et Laura Zauner (promotion 2008-2010)

Regard exterieur : Cécile Vitrant (promotion 2008-2010) et Remy Vachet (promotion 2008-2010)

Animations et scénographie : Georges Vauraz et Laura Zauner

 

Régie lumière : Guillaume Lacheray

Musique originale : Luca Gaigher

Adaptation illustrations : Vittoria Ramondelli

Chorégraphie : Emma Pasquer

Paroles de chansons : Anaïs Mourot

Avec l'aide et le soutien : de Jessica Hinds (promotion 2008-2010), Jéremie Lenart, 

Vincent Cordier, Damien Épinat, Laura Pazzola (promotion 2008-2010), Mélanie 

Tanneau (promotion 2008-2010) et Belén Lucas.

 

Au pays de la Grande Fabrique des Mots, il faut acheter et avaler les mots pour pouvoir les prononcer...Le Professeur a réparé sa machine à visiter d'autres mondes... imaginaires. Accompagné de son moussaillon, il part au pays de la Grande Fabrique de Mots.C'est un monde où les gens ne parlent presque pas, car il faut acheter et avaler les mots pour pouvoir les prononcer. Le petit Philéas a besoin de mots pour ouvrir son coeur à la jolie Cybelle, mais il y en a pour une fortune...Un spectacle mêlant théâtre, danse et vidéoprojection, d'après le conte d'Agnès de Lestrade et Valeria Docampo.

Le spectacle "LA GRANDE FABRIQUE DE MOTS" est nominé au P'tits Molières 2015

"Meilleur spectacle jeune public"

"Meilleure scénographie"

 

CAFE DE LA GARE
41 rue du temple 75004 - 01 42 78 52 51

LE MERCREDI ET LE SAMEDI À 14h30
Jeune public, conseillé de 4 à 12 ans. Tarif unique 10 euros.

du 23 janvier au 16 avril 
relâches les 6/2, 16/3 et 23/3

 

STAGES DE THEATRE - AVRIL 2016 : LE CONTE
FOOTSBARN Théâtre

Le Footsbarn Theatre propose un stage de théâtre sur le thème du CONTE.

Le conte a traversé les siècles dans les différentes cultures du monde, à travers les divers pays et les régions, gardant vivants les traditions populaires et plus consciemment les rapports du conte et de la mythologie de toutes ces civilisations. De tradition orale, ils ont été finalement écrits à différentes époques, les fixant sur papier, assurant alors un rôle de transmission. Comment raconte-t-on aujourd’hui? C’est le défi que nous essayerons de relever, en explorant les diverses possibilités qu’offre un si vaste sujet.

Stage à l’attention des adultes, amateurs comme professionnels.

Durée : du 17 au 1er mai 2016 (les 3 derniers jours seront pendant les 45 ans de la compagnie)

Horaires : 9h30 – 13h / 14h30 – 18h

Hébergement sur place à La Chaussée, repas en commun. Représentation devant un public à l’issue du stage et pendant le weekend festif pour la célébration au 45ème anniversaire du Footsbarn !

Pour plus de détails, veuillez consulter le site :

http://www.footsbarn.com/stages-residences/

Le Théâtre des Domino's présente
COMÉDIES

Création 2015 - Cabaret solo pour comédienne masquée.

“COMÉDIES !“ :  Suite de trois spectacles dans trois villes imaginaire différentes !

Seize personnages au total. Monologue principalement féminin qui dressent les portraits de femmes étonnantes et émouvantes vivant leurs lots d’absurdités, de rires, de larmes et de tragédies sur le ton de la comédie !    
 

Comédienne : Dominique PONCET (promotion 1983-1985)

Masques : Marcelle MAILLET. Lumières : Emmanuel BERGOT.

Texte et mise en scène : Dominique MENUT.

 
        1 Le vendredi 8 janvier à 20h30 “ Comédies 1 ! “:  La ville du quotidien… qui ne l’est jamais.
    
        2 Le samedi 9 janvier à 20h30 : “Comédies 2 ! “: La ville de la différence.
        
        3 Le dimanche 10 janvier à 16h30 : “ Comédies 3 ! “: La ville de la révolte.
      
  Au Théâtre des Halles- 34 rue de Lourmel- 56300 PONTIVY
  Tarif: 3€ et 7€ / Réservations: 02 97 25 06 16 ou billetterie@ville-pontivy.fr
 
 Contact: Dominique Poncet Tel: 06 15 02 22 54

IMPASSE DES ANGES
Texte et Mise en scène Alain Gautré (promotion 1970-1972)

Avec Jérémie Bédrune, Julien Cigana, Karyll Elgrichi, Florent Fichot, Blanche Leleu, Teddy Melis, Aurélie Messié

scénographie Alain Gautré et Orazio Trotta | lumière Orazio Trotta | son Sébastien Trouvé | costumes Catherine Oliveira | collaboration artistique Jérémie Bédrune | construction décor Alain Pinochet
Les décors on été réalisés par les ateliers de construction du théâtre de l’Union à Limoges.

« L’amour fait ça, toujours. Enfin, le sexe. Enfin, je veux dire, le corps. » Plus confuse que fusionnelle, la non-rencontre amoureuse que décline Alain Gautré dans « dix-huit tranches de vie à l’étal de l’amour » révèle la solitude des êtres humains quand le sexe est une marchandise. À la manière d’Arthur Schnitzler, l’auteur invente une ronde qui fait de chaque personnage le duettiste du suivant. Des couples se forment un instant, passent à l’acte, viennent de le faire ou s’y apprêtent, rivalisant en pathétique, en ridicule, en égarement. L’amour – ou les mots pour en parler – n’étant plus qu’un accessoire pour parvenir à un frisson bien dérisoire, aucune chaleur n’irrigue les contacts entre personnages. Désemparé, chacun se raccroche à l’injonction de jouir à tout prix et s’obstine à impressionner, dominer ou malmener pour se prouver qu’il vit encore.

Dans Impasse des anges, Alain Gautré, par ailleurs marionnettiste et clown, met en scène des corps qui portent le sexe comme un masque. L’humour, par le décalage, amplifie l’âpreté grinçante des dialogues : dans ce spectacle, seul le plateau sera nu. Voici la règle du jeu fictive : au débotté, on a confié la pièce à sept comédiens qui n’ont pour mission que de la jouer. Déboussolés, avec le peu de décor et de costumes dont ils disposent, ils construisent la représentation dans l’urgence. Leur maladresse calculée et leur décence infaillible travaillent en creux la crudité du propos. Au milieu du trop plein de chair, de sexe et de corps que contiennent les mots, l’incertitude fait ressurgir l’humain. Le théâtre est le lieu où avoir chaud ensemble, par la fièvre du rire.

"L’amour avait bien dû exister un jour, ou du moins l’étreinte physique, seul moyen qu’a la chair d’espérer capter le peu qu’elle pourra jamais connaître de l’amour." William Faulkner (Si je t’oublie, Jérusalem)

Au Théâtre Gerard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis

59, boulevard Jules-Guesde
93 207 Saint-Denis Cedex

Tél. +33 (0)1 48 13 70 00
reservation@theatregerardphilipe.com

Du 7 au 23 janvier 2016

du lundi au samedi à 20h30 - dimanche à 16h - Relâche le mardi

Durée : 1h40 - salle Mehmet Ulusoy